Archives par étiquette : Interview

Jocelyn Aguila, joueur, entraineur

Interview : Jocelyn Aguila, joueur et entraîneur au FC Versoud

Peux-tu nous décliner ton identité ?
J’ai 25 ans, je suis né à Échirolles et j’habite Le Versoud depuis 9 ans.

Depuis 9 ans seulement ?
En fait, avant j’étais au Pruney, mais toute ma famille est d’ici. Mon  grand père, Raymond Aguila, est un des fondateurs du club et il jouait au Lancey sport dans les années 50.

Et toi ?
Le foot, c’est une passion depuis que je suis tout petit. Et j’ai toujours joué au Versoud, dès mes 4-5 ans.

Avec l’ambition de devenir pro ?
Non, Je n’y ai jamais pensé, d’autant plus que physiquement je n’étais pas assez grand par rapport aux standards. Je joue pour le plaisir, pour jouer avec les copains. Il n’y a que vers mes 13 ans que j’ai arrêté pendant 4 ans pour me consacrer au tennis de table où j’avais plutôt un bon niveau.

Et maintenant, tu es en senior.
Oui,  en 7è année senior, avec des hauts et des bas et en ayant connu 4 entraîneurs différents. Maintenant, je suis dans une bonne phase, titulaire a part entière à l’aile gauche après avoir été longtemps N°10. Il faut dire qu’on a nouveau coach qui fait l’unanimité. Il sait faire ressortir les qualité des joueurs, en particulier ceux qui manquent un peu de confiance en leurs capacités, ce  qui était un peu mon cas.  En plus, il s’inscrit dans la durée et nous forme pour l’avenir.

L’avenir, parlons-en justement, je veux dire ton avenir professionnel.
En ce moment je travaille en tant qu’éducateur sportif. Après un bac techno, passé au cas où, je me suis orienté vers le sport en obtenant 2 brevets professionnels jeunesse et sport, un en activité physique pour tous, et l’autre en sport co, mention foot. J’ai également 2 diplômes fédéraux foot CFF 1 et 2, le 3 étant en cours pour finir avec le 4 pour me spécialiser dans le foot obtenir le brevet football (BMF) qui permet d’entraîner à un niveau supérieur. Mais je peux déjà entraîner jusqu’aux 19 ans. Avec tout de même une palette assez large, on n’a pas de difficulté pour trouver du travail, d’autant moins si tu as su te créer un réseau, ce qui est mon cas grâce à mon passage par les TAP, notamment sur les communes de Meylan, Saint Ismier et Villard Bonnot.

En tant que bénévole, tu étais de toute façon déjà passé de l’autre coté de la barrière au Versoud.
Oui, dès 14-15 ans, j’ai passé deux années à aider pour l’encadrement des débutants. Et il y a 4 ans, j’ai demandé à m’occuper d’une équipe au Versoud. J’avais envie et ça me permettait de plus entrer dans le métier. J’ai donc pris les moins de 11 ans et depuis je les suis, je garde « ma génération ». Ils sont maintenant en U14. Çà me plaît vraiment car il y a un esprit très convivial avec des parents toujours très impliqués. En plus on fait des résultats sympas. Et j’ai quand même l’esprit de gagne !

Joueur, entraîneur, tu préfères quoi ?
Je dirais que j’apprécie plus les victoire en tant qu’entraîneur. Le fait de leur dire des choses, de leur montrer les choses et que ça fonctionne quand ils les appliquent le week-end en match, c’est très satisfaisant. Je n’ai que des 1ere année et on a repris au premier niveau. Et pourtant on est arrivé à rivaliser avec des équipes plus physiques !

C’est lourd à porter ?
Je le fais vraiment par passion mais c’est très gourmand en temps. 6 heure par semaine, plus les seniors, c’est très prenant. Heureusement, cette année, on a pu aménager un peu mes horaires. Et j’ai mon dirigeant, Clément. Son rôle est hyper important car on ne peut pas se charger de tout. Il me permet en particulier de me concentrer sur l’aspect technique.

Et quelles sont les principales difficultés ?
Une première difficulté, ce serait gérer les pré-ado. Mais j’ai la chance de connaître mon groupe depuis longtemps. Donc ça se passe bien. Il faut aussi leur apprendre à faire abstraction de ce qui se passe autour du terrain et de l’arbitre. Il y a trop d’entraîneurs qui montrent le mauvais exemple.On n’a pas le droit de rentrer dans des conflits car remettre ça en cause, c’est remettre en cause l’identité du club. J’accepte donc pas de dérapage, et d’ailleurs il n’y en a pas. C’est un cadre a fixer depuis tout petit et c’est pour ça qu’il est important d’avoir des directeurs sportifs afin que tous les entraîneurs aient la même ligne directrice. Et c’est le cas ici dans le club.

Pour finir, ton club préféré à part Le Versoud ?
Dans ma famille on est fans du Barca. Je regarde leurs matchs à la télé et j’essaye d’y aller une fois par an.

Cool !
Et je supporte aussi Lyon, parce que c’est la région.

Le mot de la fin ?
Je suis un grand passionné de foot et j’ai un réel attachement pour ce club. J’espère porter nos couleurs encore longtemps.